LE MANQUE DE FARINE ET DE SEMOULE SE POURSUIT

Le manque de semoule et de farine se poursuit, impactant le travail des boulangeries qui se trouvent obligées de fermer leurs portes, n’ayant pas la matière première nécessaire pour travailler. De ce fait, certaines régions sont privées de pains.

Dans une déclaration  à  Mosaïque Fm, ce vendredi 9 juin 2023, le président du groupement des boulangeries modernes relevant de la Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (Conect), Mohamed Jammali, a indiqué que le rythme d’approvisionnement en ces deux denrées n’a pas repris normalement et que sur les 40% boulangeries fermées, la moitié seulement a pu rouvrir ses portes.

« Nous vivons au jour le jour en termes d’approvisionnement, ce qui occasionne une grande pression. Donc, s’il y a de la farine nous travaillons, dans le cas contraire, nous sommes obligés de fermer. Nous n’avons pas de vision pour une semaine. Il suffit que le camion de livraison tarde ou qu’il y ait un autre aléa pour qu’une boulangerie soit obligée de fermer le lendemain. Il n’y a pas de stratégie claire et il n’y a pas les quantités nécessaires », a-t-il souligné.

D’autre part, le responsable a évoqué la pression, notamment dans les régions côtières, la hausse de la demande hôtelière, la prochaine arrivée  Tunisiens expatriés et le prochain démarrage du tourisme intérieur à l’occasion des vacances d’été.

« Nous sommes en contact continu avec le ministère du Commerce, mais la stratégie n’est pas claire ! Les responsables nous ont rassurés il y a deux ou trois semaines, mais au final les solutions sont partielles. D’où, la récurrence des pénuries de pain qui sont devenues de plus en plus rapprochée », a-t-il affirmé.

Et de poursuivre : « Il faut une stratégie et une vision claires et des chiffres concrets sur les arrivages de matières premières. S’il n’y a pas de solution radicale, cette situation va se répéter. Nous ne savons pas où nous allons ! ».

Il y a deux semaines, le ministère du Commerce avait soutenu que la vague de froid, la surconsommation pendant le weekend, et la perturbation des opérations de distribution de farine et de semoule subventionnées étaient derrière la pénurie de pain. Or, quelques jours auparavant, la Conect avait annoncé qu’une crise au niveau de la farine et de la semoule pourrait menacer les propriétaires de boulangeries modernes en Tunisie, évoquant un manque d’approvisionnement en farine et en semoule depuis plus de trois mois. Un phénomène qui a touché, selon elle, l’intégralité du territoire tunisien, poussant plusieurs boulangeries à fermer leurs portes.

Provided by SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

2023-06-09T16:06:40Z dg43tfdfdgfd